« OGM cachés » : des relents idéologiques alarmants

Citation

Révisé en août 2019

En 2010, les «faucheurs volontaires» d’OGM, sans doute très déçus de ne plus avoir d’OGM à se mettre sous la faux (ils avaient été interdits à la culture en France), ont fait une nouvelle trouvaille qu’ils ont dénommée «OGM cachés» ou «OGM clandestins». Elle est effarante pour tout généticien, surtout s’il spécialisé, comme c’est mon cas, dans l’étude des mécanismes de variabilité génétique. Effarante mais aussi inquiétante car l’idéologie sous-jacente est loin d’être neutre, et à plusieurs titres comme nous le verrons. Sur les origines et les motivations de ce mouvement des faucheurs volontaires, on pourra se reporter au livre de Gil Rivière-Wekstein paru fin 2012 Faucheurs de science  et à l’article de ce blog : Les multiples chemins de l’antiscience .

Concrètement, de quoi s’agit-il ? Plusieurs arrachages ont été commis, notamment en juillet 2010 et juillet 2011, en Indre et Loire et à Feyzin dans le Rhône. Ils visaient deux variétés de tournesol.  Lire la suite

Les activistes de l’antiscience

L’article de ce blog « OGM : fantasmes et réalités », écrit pour l’essentiel en 2008, manifeste des inquiétudes, largement partagées dans la communauté scientifique, toutes disciplines confondues, sur la montée en puissance des courants antiscience. L’arrachage, à deux reprises, de vignes faisant l’objet d’expérimentations au centre de Colmar de l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA), un organisme public, confirme malheureusement le bien fondé de ces craintes.

Mon propos ici est de faire ressortir ce qui me parait être la véritable signification idéologique de cette affaire, dans un contexte où se manifeste une inquiétante dérive du courant anti-OGM le plus extrémiste. Nous y reviendrons d’ailleurs dans un autre article, sur les soi-disant « OGM cachés ». Lire la suite